agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

Institut de Psychologie Portails : www - étudiants - personnels Institut de Psychologie

Vous êtes ici : fr > Ressources > Canal Psy > Parutions > Numéro en cours

Numéro en cours

 
Le numéro 116 : Psychologie du Travail : évolutions et horizons
Lauriane Athonady - Morgane Caveglia -Scale - Bruno Cuvillier - Colette Joanny - Gabriel Lunven - Patricia Mercader
Philippe Sarnin - LA LIGNE JAUNE
Retrouvez les rubriques

Couverture






































Sommaire

  • Psychologie du Travail : évolutions et horizons
    • La psychologie du travail : une contribution à l’institutionnalisation du métier de psychologue par Bruno Cuvillier et Philippe Sarnin
    • À la rencontre de Gabriel Lunven par Morgane Caveglia-Scale et Gabriel Lunven
    • À la rencontre de Colette Joanny par Philippe Sarnin et Colette Joanny
    • Le laminoir et l’étudiante en psycho par Lauriane Athonady
    • Psychologie du travail : une profession, des représentations par Bruno Cuvillier, Patricia Mercader, Philippe Sarnin
  • À propos
    • La ligne jaune, un spectacle qui tient dans une valise... par La compagnie des Grandes Personnes

Edito

Ce numéro fait suite au dossier que nous vous avions proposé dans le numéro 107 portant sur les 100 ans de la psychologie industrielle.

Bruno Cuvillier et Philippe Sarnin vous proposent dans ce numéro de poursuivre cette rétrospective en évoquant les différentes évolutions et révolutions qui ont conduit la psychologie du travail à prendre la place qu'elle tient dans notre société actuelle, notamment dans les secteurs de l'orientation et de l'insertion professionnelle.

Les pêcheurs côtiers le savaient bien, la meilleure façon de bien s'orienter en pleine mer est de ramer le dos tourné à l'horizon. De cette manière et dans cette position, ils sont en mesure de progresser avec plus d'assurance dans la direction qu'ils choisissent et aussi loin que le leur permettent le temps qu'il fait et le temps qui passe. Quel dommage que certains travaux scientifiques actuels ne s'intéressent plus à leurs rives et à leurs côtes... cela leur éviterait de prétendre faire du nouveau, faire de l'excellence, alors que, le visage tourné vers l'horizon, ils se sont contenté de dériver le long des récifs que d'autres explorateurs avaient maintes fois identifiés et évités avant eux. On s'aventure beaucoup plus loin si l'on s'obstine à ignorer les tracés de nos précédentes sorties en mer inconnue.

Ce n'est pas parce que notre réflexion évolue à partir de ses soubassements, de ses origines, que nos épistémologies et nos modèles n'évoluent pas... cela n'a rien de passéiste ou de rétrograde de chercher à maintenir et à améliorer les outils qui ont fait leurs preuves. Et quand ces outils se révèlent en décalage avec leurs objets, il est toujours bon, avant de se ruer vers de nouveaux objets plus rutilants, plus clinquants, de se demander en quoi les premiers n'ont pas pu s'accorder à la réalité.

« Le monde du travail n'est plus celui que nous avons connu, il faut donc réformer, flexibiliser, défaire pour refaire à partir de zéro... » il n'y a en réalité rien de plus convenu, de plus rétrograde et de plus médiocre, scientifiquement parlant, que ces obsessions du changement pour le changement, au mépris des humains, de leurs amarrages et de leur continuité historique. Cette volonté de se tourner aveuglément vers l'avenir paralyse et ligature les véritables mouvements de création qui voient spontanément le jour au quotidien dans n'importe quelle culture et n'importe quel milieu, pour peu que l'on soit un peu attentif. C'est cette attention, cette patience, ce respect des pratiques et savoir-faire implicite ou explicite, que les psychologues du travail ont su accompagner les différentes évolutions qui ont conduit le monde du travail à s'adapter aux caractéristiques de l'humain, à ses promesses et ses potentiels inexploités, et non l'inverse comme les premiers pas de la psychotechnique pouvaient le laisser cauchemarder.

En appui sur les précieux travaux de TD « récit de vie », Patricia Mercader et ses étudiants ont souhaité, dans le cadre de ce dossier, de restituer la parole de ces acteurs « engagés » que sont Collette Joanny et Gabriel Lunven. Leur carrière a débuté avant 1968, date à laquelle l’organisation des études de psychologie a évolué significativement (commission Anzieu). La longévité de leur carrière permet de bien comprendre l’évolution de cette discipline. On appréhende à travers la lecture de ces entretiens, comment leur implication a contribué à une reconnaissance au sein des entreprises, mais également auprès des partenaires (médecin, managers, tissu associatif...) de la psychologie du travail.

Nous remercions aussi très chaleureusement la compagnie les Grandes Personnes d'avoir accepté de nous transmettre les photos et le texte introductif de leur remarquable spectacle « La ligne jaune ».

 

En vous souhaitant une excellente lecture...

 

Frédérik Guinard

Rédacteur en chef

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



mise à jour le 10 novembre 2016


Contacter Canal Psy

Tél. : 04 78 77 24 76
par mail

Commander un numéro

Université Lumière Lyon 2